Peer to beer networking

23 July 2004

Le Monde.fr

Un poisson nommé Mayol

...Au début des années 1960, un physiologiste français, le docteur Cabarrou, avait prédit l'existence d'un mur infranchissable à 50 mètres : la cage thoracique, disait-il, ne résisterait pas à la pression et s'écraserait comme les caisses d'air d'un volume équivalent qu'il avait immergées lors de ses expériences. Ce que le docteur Cabarrou avait heureusement oublié, c'est que le corps humain est souple, et d'autant plus souple qu'il est détendu et relaxé. Les poumons d'Umberto Pelizzari, lorsqu'il a été le premier à atteindre 150 mètres, n'étaient pas plus gros qu'une pomme...

No comments: